A l’époque où l’évolution de nos métiers et de nos conditions de travail ont entraîné de nouvelles pathologies comme le burn out, le bore out, ou encore le brown out, être heureux au travail n’a jamais été aussi important ! En 2017, le cabinet Deloitte a mené une étude sur le sens au travail qui révèle que 87 % des personnes interrogées accordent de l’importance à cette quête de sens et aux moyens d’y arriver. Le respect des valeurs, l’utilité des missions, l’éthique, la compréhension des tâches à accomplir ou la contribution à quelque chose de plus grand que soi, sont les réponses les plus fréquentes.

Et alors qu’1 Français sur 2 rêve de tout plaquer parce qu’il ne se sent pas à sa place, on voit émerger un nouveau phénomène : le « social calling ».

QU’EST-CE QUE LE SOCIAL CALLING ?

Le « social calling » est un déclic ; le citoyen prend conscience de sa responsabilité sociétale et décide d’agir. C’est la journaliste Emilie Vidaud qui a enquêté sur cette nouvelle génération d’entrepreneurs qui veulent changer le monde. Ils utilisent les nouvelles technologies non plus seulement pour faire du profit, mais pour avoir un impact positif sur la société. Leurs start-up inventent des solutions pour l’emploi, la santé, l’éducation ou encore contre le gaspillage alimentaire. Selon elle, ce phénomène est lié au digital car ce dernier a décuplé notre accès à la connaissance. Cette information accessible partout tout le temps génère une multiplication des questionnements, qui elle-même donne lieu à une prise de conscience généralisée. Emilie Vidaud émet l’hypothèse que ce “déclic pour agir” rejoint cet appel à l’action lancé par toute une génération ; ces millenials qui veulent être utile et redonner du sens à leur vie en s’engageant dans une action bénéfique pour la collectivité. Ces jeunes ultra-connectés et élevés à l’économie collaborative n’ont pas peur des challenges et du changement.

LA NOUVELLE GÉNÉRATION VA IMPOSER DE NOUVEAUX STANDARDS AUX ENTREPRISES

D’ailleurs, si travailler dans les grands groupes du CAC 40 faisait auparavant rêver, aujourd’hui les jeunes cherchent principalement à trouver du sens au travail. Selon une étude d’Ipsos, ils sont 65% issus de grands écoles à vouloir que leur travail serve l’intérêt général, 54% à vouloir qu’il améliore la vie des gens et 40% à vouloir qu’il soit un levier du changement. Si c’est indispensable pour la génération Z, cela a forcément un impact sur les entreprises. Et oui, ces dernières vont devoir faire face à ce besoin grandissant de sens de la part de leurs futurs collaborateurs, afin de leur donner envie de travailler pour elles. Les entreprises, pour êtres inspirantes, doivent désormais se réinventer et réenchanter leurs discours. Mais aussi s’engager avec la volonté d’avoir un impact sur la société à travers l’intrapreneuriat, leur fondation ou bien en co-construisant des actions avec des associations…

Avec le digital comme outil puissant,  le “social calling” symbolise un changement de mentalité dans une époque où il n’est plus question d’attendre pour améliorer la société. Et vous, êtes-vous prêt à agir ?

 

Parce que la réussite professionnelle est plurielle et qu’il y a mille manière de trouver sa place, Plotfox Production a réalisé la mini-série « Non Famous Inspiring People ». Nous avons eu la volonté de mettre en avant, à travers des vidéos, ces anonymes, personnes ordinaires, que l’on ne voit pas dans les magazines et qui, pourtant, nous poussent chaque jour à être le meilleur de nous-même, à grandir, à aimer et à avancer.  

Parmis eux, Nicolas, qui a aussi vécu un déclic dans sa vie professionnelle. Cet entrepreneur désireux de changer le monde a répondu à nos questions.  (Re)Découvrez son témoignage !

Articles susceptibles de vous intéresser
Demandez nous conseil

“En 30 minutes je vais tout passer en revue avec vous pour comprendre votre besoin” — Charlotte, Directrice